«

»

Juil 26 2017

Fin Juillet, la date approche… Et les excuses ne manquent pas !

Même si au fond de moi, je rêve de ce marathon depuis que j’ai fais celui de Paris, ce n’est pas chose aisée…

Non pas que je ne veux pas, mais dans la vie on trouve toujours des excuses pou ne pas faire les choses, et on peut dire qu’en ce moment j’en trouve plus qu’il n’en faut, je peux même revendre des excuses 😉

En tout cas depuis ma reprise j’ai réussi à courir 15 km, le démarrage est souvent fastidieux, mais après quelques kilomètres l’envie est là et j’arrive à continuer, mais ce mois de juillet n’aura pas été de tout repos, entre la canicule et la chaleur au boulot, je me sent vider à bout de force… Courir le matin, impossible étant donné que je suis boulanger, le soir il fait trop chaud…. Donc je fais des pauses et dès que possible je vais courir un peu…

Ma préparation comporte beaucoup de trou et je n’arrive pas à augmenter ma vitesse, mais bon New York se fera sans objectif de temps, je vais le faire même si je dois être le dernier…

Une autre excuse, c’est le manque de temps… Celle là je l’entend souvent pourtant comme j’aime à le dire, elle est à chier, en effet pas besoin de courir des heures 30 à 40 mn suffisent, nous avons tous dans notre journée une petite heure où l’on glande devant la télé, alors pourquoi ne pas aller courir.

Sans compter les petits bobos, et biensûr un soir où j’avais prévu une sortie longue, la faute à pas de chance je me fait mordre par un chien… Motivé à fond pour un 15 km, au bout de 20 mn je croise un couple avec 2 gros chiens, Icar qui est dressé marche courre  toujours à ma gauche donc pas de soucis sauf quand un des gros chien a décidé de venir vers moi sans écouter sa maîtresse, heureusement je l’ai attrapé à temps avant que la bagarre n’éclate. Mais sans rien sentir, une des canines du chien a dû se planter dans mon bras, et direction les urgences…

Pas très joli à voir, mais bon j’ai le droit depuis 10 jours à la visite d’une infirmière, et sans compter une grosse dose d’antibiotique (antibiotique qui m’ont épuisé, une dose de cheval pendant 8 jours pour contrer le risque d’infection). Epuisé par les antibiotique, je n’ai pas eu la force de courir, donc maintenant on re-re-re-recommence, quelques fois je me demande si je ne suis pas maudit.

Voilà donc 12 jours que je n’avais pas couru, il fait bon on va y aller mais biensûr saloperie de pansement qui à tendance à se décoller avec la transpiration, ça m’énerve donc on va juste faire 40 mn, ça sera déjà mieux que rien…

Il me reste plus de 3 mois, je sent que ça ne va pas être facile…

Laisser un commentaire

Translate »